Tshopo : Plaidoyer pour la mise en application de la gratuité de maternité

HomeSanté

Tshopo : Plaidoyer pour la mise en application de la gratuité de maternité

Conduite par Me Bénédicte Makusi, la délégation de l'ONG Action des Femmes pour la Protection et la Défense des Vulnérables (AFPDV) a été reçue en aud

Tshopo : Présentation du rapport de monitoring produit par l’ONG CIM et CLPADFF sur les VBG
Prise en charge des victimes de violences sexuelles dans la Tshopo : Nicole Bwatshia satisfaite des réalisations de l’ASBL AFIA MAMA.
Tshopo : les femmes de l’INPP/ Kisangani ont échangé sur l’implication de la femme dans la protection de l’environnement et la lutte contre le réchauffement climatique

Conduite par Me Bénédicte Makusi, la délégation de l’ONG Action des Femmes pour la Protection et la Défense des Vulnérables (AFPDV) a été reçue en audience le mardi 07 mai 2024 par M. Mateus Kanga, président de l’assemblée provinciale de la Tshopo. Il était question au cours de cette audience, de présenter au président de l’organe délibérant le plaidoyer sur la santé maternelle et planification familiale en faveur des femmes et filles en âge de procréer se trouvant dans la province de la Tshopo.

Au cours des échanges, la chef de la delegation Me Bénédicte Makusi, coordonnatrice l’ONG AFPDV, a tout d’abord félicité l’élu du peuple pour sa brillante élection à la tête de la première institution provinciale avant de lui rappeler la déclaration du chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo rendue publique le 05 septembre 2023 sur le programme de gratuité de la maternité et des soins du nouveau-né en République démocratique du Congo (RDC).

Pour cette organisation féminine, la déclaration du Chef de l’État est une opportunité pour la Province de la Tshopo d’introduire une note de plaidoyer en vue d’exprimer le souci de contribuer tant soit peu à l’amélioration de plus en plus des conditions sanitaires de la population.

« Raison pour laquelle, nous femmes de la Tshopo, réunies au sein de l’association Action des Femmes pour la Protection et la Défense des Vulnérables (AFPDV) et autres organisations féminines de la Tshopo, ayant constaté lors des suivis des activités des relais communautaires (RECO) dans la communauté ; une faible fréquentation des femmes en âge de procréer dans les services de santé avec comme conséquence le nombre élevé de décès maternel et infantile avant ou après l’accouchement, faute des moyens disponibles pour assurer leurs prises en charges adéquates (les prestataires de soins insuffisamment formés, manque de médicaments de la santé reproductrice, la communauté insuffisamment informée sur le signe de danger chez la femme enceinte, délabrement avancé des infrastructures sanitaires et routières, insuffisance des moyens de transport, insuffisance des matériels et équipements…) » a expliqué la révérende sœur Marie-Therese Mokari.

De son côté, le député provincial Matus Kanga, président de la première institution provinciale a promis l’accompagnement de l’Assemblée provinciale pour la concrétisation des recommandations de ses hôtes.

« Nous allons faire le suivi pour que dans le budget provincial soit inclus ce dossier », a-t-il promis.

Ci-dessous les recommandations de cette structure :

A l’Assemblée provinciale de la Tshopo :

– De s’impliquer pour accélérer l’application de textes légaux assurant la gratuité de la santé maternelle et infantile ;
– D’avoir un œil regardant de lignes budgétaires sur la santé maternelle et planification familiale ;

Au Gouvernement provincial :

– De prendre suffisamment en charge le personnel en améliorant leurs conditions salariales ;
– De construire et réhabiliter les infrastructures sanitaires et routières ;
– De doter les structures sanitaires des matériels et équipements adéquats ;
– D’appuyer les activités des PDF afin de rendre effective la vision du Chef de l’Etat.

Aux partenaires techniques et financiers :

– D’appuyer les activités relatives à la sensibilisation de la communauté sur la santé maternelle et planification familiale et au suivi des prestations dans les structures offrant les soins de santé aux mères et enfants.

Il sied de rappeler que l’ONG AFPDV a effectué une série d’activités dans la zone de santé de la Tshopo et ce, avec la appui financier du Fonds pour les femmes Congolaises (FFC).

Blaise Mussa/Lumière News

La Rédaction
+243850710634

COMMENTS

WORDPRESS: 0
%d blogueurs aiment cette page :