Tshopo : Vers la réinsertion socioéconomique des femmes vivant avec handicap à Kisangani

HomeGenre

Tshopo : Vers la réinsertion socioéconomique des femmes vivant avec handicap à Kisangani

Dans le cadre du programme voix et leadership des femmes financé par le centre Carter, l'ONG Action pour la défense des droits des vulnérables (ADDV)

Nord-Kivu : tenue à Goma d’une conférence débat sur les valeurs d’une femme
Tshopo : Tenue à Kisangani d’une tribune médiatique sur la promotion des droits de la femme handicapée
Tshopo : Plus de 200 femmes de la commune Kabondo à école de savoir

Dans le cadre du programme voix et leadership des femmes financé par le centre Carter, l’ONG Action pour la défense des droits des vulnérables (ADDV) a procédé jeudi à Kisangani, au lancement du projet innovant sur la réinsertion socioéconomique des femmes vivant avec handicap dans la ville de Kisangani. C’était au cours d’un atelier de sensibilisation organisée dans la salle Gradi-Jeunes.

Deux intervenantes se sont succédé lors de ces assises pour s’entretenir avec les participants.
Pour sa part, Me. Rachel Ngoy, coordonnatrice de l’ADDV, a présenté le projet innovant « Réinsertion socioéconomique des femmes dans la ville de Kisangani ». Elle a, dans son exposé, fait déploré que les femmes vivant avec handicap sont marginalisées et sont victimes des discriminations suite à leur état de vulnérabilité, ajoutant que ces dernières, ignorant leurs droits, subissent des abus de part et d’autres des droits qui leur sont reconnus.

À en croire Me. Rachel Ngoy, ce projet vise la réinsertion socioéconomique des femmes vivant avec handicap de la ville de Kisangani.
Vingt (20) femmes sont ciblées dont sept handicapées moteur, sept vivant avec albinisme et six sourdes, a-t-elle renchéri.

Durant six (6) mois d’exécution dudit projet, plusieurs formations seront organisées afin de permettre l’autonomisation et la réinsertion des femmes et ainsi, atteindre le but visé. Parmi les activités prévues, l’on peut noter la formation en gestion de micro-finance et épargne, formation en coiffure, en esthétique et en décoration.

À la clôture du projet, des kits de réinsertion seront remis aux participantes, renseigne-t-on.

Signalons qu’au cours de cet atelier, Mme. Maguy Libebele, coordonnatrice de l’UCOFEM a présenté le projet innovant sur la lutte contre la masculinité positive dans la ville de Kisangani.

Créée le 2 Décembre 2020, l’Action pour la défense des droits des vulnérables (ADDV) est une organisation non gouvernementale qui lutte pour la promotion des droits des vulnérables. Ceci, par un accompagnement judiciaire gratuit, formation et sensibilisation des vulnérables, action caritative, etc. Son siège est situé sur l’avenue Finat au Numéro 1, rond point Bercail, dans la commune Makiso à Kisangani RDC. Maître Rachel Ngoy Musangi, avocate au barreau de la Tshopo en est son initiatrice.

Théodore Dux/Lumière News

La Rédaction
+243850710634

COMMENTS

WORDPRESS: 0
%d blogueurs aiment cette page :