Journée mondiale de la liberté de la presse : Les médias de la Tshopo appelés à bien jouer leur rôle et promouvoir la bonne gouvernance

HomeSociété

Journée mondiale de la liberté de la presse : Les médias de la Tshopo appelés à bien jouer leur rôle et promouvoir la bonne gouvernance

À l'occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse célébrée le 3 mai de chaque année, le Prof. Patrick Matata Makalamba, député national é

Tshopo : Tenue à Kisangani d’un atelier de restitution de la formation sur l’utilisation des médias pour la défense des droits des PVH
Urgent : La population du bloc Cimesta déterminée à mettre fin au phénomène de gangsters
Élections : après avoir obtenu sa carte d’électeur, Mgr Marcel Utembi appelle la population de la Tshopo à suivre l’exemple

À l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse célébrée le 3 mai de chaque année, le Prof. Patrick Matata Makalamba, député national élu de la ville de Kisangani invite les chevaliers de la plume de la Tshopo à bien faire leur travail et à promouvoir la bonne gouvernance. Il a lancé cet appel au cours d’une interview téléphonique accordée à Lumière News ce vendredi 3 mai 2024.

Tout en félicitant le travail de titan abbatu par les professionnels de médias de la Tshopo, cet élu national a dressé un bilan positif des journalistes et organes de presse de la ville de Kisangani en particulier et de la province de la Tshopo en général.

Saisisant l’ocaasion de cette journée qui passe sous la méditation, le professeur Patrick Matata invite les hommes et femmes de médias de la Tshopo à la bonne qualité et l’abnégation.

« Les médias évoluant dans la Tshopo m’ont toujours impressionné par la qualité et l’abnégation de leurs animateurs. Mes premiers pas en politique ont été gracieusement couverts par les soins des journalistes que je ne connaissais pas. Ils sont restés objectifs et toujours très critiques. Voilà ce qui me pousse à leur souhaiter bonne journée de la liberté de la presse » a-t-il lâché.

Et d’ajouter :

« Les journalistes permettent la redevabilité et la transparence, deux éléments clés de la bonne gouvernance. A la faveur de diverses investigations, ils dissuadent les comportements déviants dans le chef de certains mandataires ».

« Une bonne gouvernance passe toujours par une presse libre.Les médias libres sont une méta institution. Ils permettent aux institutions de gouvernance et de régulation d’être plus performantes. Que les journalistes continuent de faire leur travail. Plus ils seront téméraires, plus la société va pivoter vers la bonne gouvernance », explique le député national Matata.

En outre, Prof. Patrick Matata Makalamba, député national élu de Kisangania, a formulé les vœux ardents de voir les médias Boyomais s’impliquer dans la diffusion des informations relatives à la gestion de la chose publique et de la vie quotidienne de la paisible population ; à savoir, Jouer leur rôle d’intérêt public en assurant que les informations précises sur l’insécurité publique soient largement comprises et diffusées ; surveiller et faire état au public de tous les incidents relatifs à une mauvaise utilisation des fonds publics ; mettre en valeur les situations dans lesquelles la société civile et les citoyens contribuent à améliorer la gestion de la chose publique ; collaborer avec les organisations et les citoyens de la société civile en leur offrant des espaces pour diffuser et discuter de leurs conclusions de suivi à la bonne gouvernance.

Ce savant congolais a ainsi remercier les journalistes pour leur engagement à l’amélioration de la gestion de la chose publique, en y apportant d’une manière ou d’une autre, la voix des sans voix.
« Bonne journée de la liberté de la presse à vous tous, les savants chevaliers qui faites parler de la Tshopo dans vos différents médias. Soyez rassurés de mon admiration pour l’excellence qui vous caractérise » a conclu le professeur et député national Patrick Matata Makalamba.

Armand Kitoko/Lumière News

La Rédaction
+243850710634

COMMENTS

WORDPRESS: 0
%d blogueurs aiment cette page :