Tshopo : la coordonnatrice du REFIACO plaide pour une subvention de la part du gouvernement central

HomeSociété

Tshopo : la coordonnatrice du REFIACO plaide pour une subvention de la part du gouvernement central

La coordonnatrice du Réseau des femmes ingénieures agronomes du Congo, IR Nella BAUMA plaide pour que le gouvernement central puisse les subventionne

A Kisangani, Jean-Pierre Lihau en appelle à l’unité des leaders politiques pour le développement de la Tshopo
Haut-Uélé : la Fondation « Alphonsine Bawela » active dans la réalisation de ses missions
Haut-Uélé : Pour l’unité et la cohésion des fils et filles de la chefferie de Bafuangala

La coordonnatrice du Réseau des femmes ingénieures agronomes du Congo, IR Nella BAUMA plaide pour que le gouvernement central puisse les subventionner en dépit d’énormes difficultés d’ordre fonctionnel auxquelles elles font face.

Elle a fait ce plaidoyer lors d’un entretien accordé ce vendredi 29 Septembre 2023 à lumiernews.net à son bureau de travail sis dans la commune Makiso à Kisangani, chef-lieu de la province de la Tshopo en République démocratique du Congo.

D’après Ir BAUMA, leur structure traîne le pas aujourd’hui par manque de financement.

« Nous demandons à notre gouvernement central de songer à nous, en nous traitant de la même manière comme d’autres corporations notamment, les médecins, les infirmiers qui bénéficient de la prime ; car nous jouons un rôle aussi important pour booster l’économie dans la province grâce à l’agriculture », plaide-t-elle.

Et d’ajouter :

« On ne sait pas évoluer parce que l’État ne nous voit pas. Mettez confiance au réseau des femmes ingénieures agronomes du Congo, tenez à ce qu’elles travaillent à la province de la Tshopo ».

Elle fait savoir que le REFIACO fait face à beaucoup de difficultés qui ne lui permettent pas de bien évoluer. Beaucoup de personnes ne veulent pas travailler en bénévolat, difficile accès auprès des paysans du pk 45 route Opala à cause de mauvais état de route. Et cela constitue un obstacle majeur pour atteindre les objectifs qu’elles se sont assignés.

Répondant à une question sur son bilan à la tête de cette structure, Ir Nella Bauma a laissé entendre que, malgré les multiples difficultés auxquelles elles font face, son bilan à la tête de cette structure est positif au regard des actions réalisées.

A titre illustratif, elle cite notamment différentes formations organisées en faveur des femmes paysannes dans la gestion des déchets post récolte, formation sur comment faire le crédit stockage ; comment faire et comment capitaliser ce qu’on a, comment on peut faire pour réduire les risques post récolte. A cela s’ajoute, la création de l’Union des femmes au PK 45 route Opala grâce à un appui financier de l’Enabel.
Sur cette liste, l’encadrement des jeunes de Yanonge et Yangambi initiés respectivement sur l’apiculture et la culture de Mayebo.

Signalons que le Réseau des femmes ingénieures agronomes du Congo existe depuis 2010. Dans ses objectifs, cette structure s’active dans la promotion et l’accompagnement des femmes paysannes qui se donnent à l’agriculture.

JULEP/Lumière News

La Rédaction
+243850710634

COMMENTS

WORDPRESS: 0